Attention poste serieux. Petit topic sur  mais-que-fais-je-en-alaska-finalement-a-part-boire-des-latte. En trois mots: permafrost, climat, methane.

Le permafrost est le sol gele au moins deux annees consecutives; il concerne plus de 25 % des terres de l’hemisphere Nord. Le permafrost contient d’immenses stocks de carbon.  Lorsque les temperatures croissantes (+0.6 °c au cours du siècle dernier, IPCC 2001) provoquent la fonte du permafrost, des lacs se forment. Auparavant le carbone etait donc conserve dans le sol gele pendant plusieurs dizaines de milliers d’annees. La fonte du permafrost revient a ouvrir la porte du congelateur: le carbone est libere dans le fond des lacs  et devient disponible  pour les microbes et bacteries, dont c’est la nourriture. Lorsque les microbes digerent du carbone dans un milieu  sans oxygene tel que le fond d’un lac, cela donne du methane (CH4).

n515007870_501305_8315

Le methane est un gaz a effet de serre 25 fois plus puissant que le dioxide de carbone.  Le stock actuel de carbone dans le permafrost est de plus de 950 milliards de tonnes. Les lacs Siberiens a eux seuls pourraient etre a l’origine d’emissions de 50 milliards de tonnes de methane, soit 10 fois la quantite actuelle de CH4 dans l’atmosphere (Walter, 2006).

Ceci est une superbe boucle de retroaction positive: la fonte du permafrost declenchee par le rechauffement du climat entraine l’emission de methane, qui en retour contribue au rechauffement climatique.

Katey Walter, avec qui je travaille, a ete parmis les premiers scientifiques a mettre l’accent sur un mode particulier d’emission du methane par les lacs arctiques: l’ebullition (http://www.alaska.edu/uaf/cem/ine/walter/). Le methane produit dans le fond des lacs est alors emis sous forme de bulles. Auparavant neglige dans les etudes, ce mode d’emission pourrait en fait representer plus de 70% des emissions de methane des lacs. Va falloir revoir les copies.

Et ce qu’il y a de bien avec les methane bubbles, c’est que l’on peut jouer avec…

Et dans tout ca, je construis LA base de donnees, dont le but est de traiter les donnees publiees sur les emissions de methane par les lacs arctiques (avec toutes les extensions possible: cartographie, systemes d’information geographique, base de donnees sur le web, publications, conferences…). En deux mots, pourquoi est-ce important? Car l’ultime finalite est de contribuer a mieux repondre a la question: quelle est/sera la contribution des lacs arctiques (emissions de methane) dans le rechauffement climatique? (et l’on a vu plus haut que les chiffres jouent dans la cour des grands)

Dans quelques semaines, lorsque les lacs seront geles, j’irai sur le terrain avec l’equipe du labo afin de collecter de nouvelles donnees. Par la suite, je vais travailler avec des etudiants  afin de leur enseigner comment mesurer eux meme le methane emis par les lacs. Ce travail debouchera sur une plateforme commune scientifiques/civils de cartographie/base de donnees sur le web, qui permettra a chacun de collecter,  telecharger, traiter et partager ses mesures. Cool, isn’t it!

Video filmee en mai 2008, en Alaska, avec l’equipe Climate Change College et Katey Walter (Woah je fais une tete!)

Lien vers le poste Methane et climat de mon ancien blog:

http://marielaure.ccc.yournewspage.com/?Post/87195

Measuring lake water O2 level. Eight Mile lake, Alaska, may 2008. With Katey Walter and Jakob Rutqvist (Ben & Jerry's crew)
Measuring lake water O2 level. Eight Mile Lake, Alaska. May 2008.With Katey Walter and Jakob Rutqvist.